Au Liban, défendre les droits des plus vulnérables

A propos :

Au Liban, défendre les droits des plus vulnérables

AU LIBAN, DÉFENDRE LES DROITS DES PLUS VULNÉRABLES ET FAVORISER LA PRISE EN CHARGE PSYCHOLOGIQUE DES VICTIMES DE MAUVAIS TRAITEMENTS ET DE TORTURE.

1.5 millions de réfugiés résident au Liban. Ils représentent près d’un quart de la population d’un pays qui affiche le plus fort taux de réfugiés par habitant au monde. Réfugiés et travailleurs migrants y sont confrontés à une grande précarité, voire à des risques d’arrestation, de détention arbitraire et de violence.

En 2019, Forum réfugiés-Cosi renforce son partenariat avec le Centre Libanais pour les Droits Humains (CLDH), basé à Beyrouth. Nos deux organisations travaillent autour du projet REVIV (Réfugiés – Victimes – Vulnérables) qui vise à protéger et à défendre l’accès aux droits des réfugiés et personnes vulnérables, dont les travailleuses domestiques migrantes.

L’État libanais n’est pas partie de la Convention de 1951 relative au statut de réfugiés. Des réglementations drastiques sur le droit au séjour ont pour conséquence de précariser les réfugiés comme les travailleurs domestiques migrants. La grande majorité d’entre eux ne bénéficient d’aucun conseil juridique.

Le manque de titre de séjour valide concerne plus de 80 % des réfugiés, les exposant ainsi à un risque d’arrestation. En cas de détention, leurs possibilités d’accéder à un avocat sont restreintes. Les délais légaux de garde à vue sont fréquemment non respectés. Quant aux travailleurs migrants en situation irrégulière, ils sont placés en détention administrative sans contrôle judiciaire, et des violences sont fréquemment perpétrées durant la garde à vue.

Dans ce contexte, Forum réfugiés – Cosi soutient les efforts du Centre Libanais pour les Droits Humains. Le projet REVIV s’articule autour de trois axes d’intervention:

  • le renforcement des possibilités d’accès au droit pour les personnes vulnérables ;
  • la prévention des risques de mauvais traitements, de détention arbitraire et de torture ;
  • l’accès aux soins et la prise en charge psychologique des personnes vulnérables victimes de mauvais traitements et de torture.

Ce projet mobilise directement le personnel soignant du Centre ESSOR de Forum réfugiés-Cosi, qui sera impliqué dans des rencontres d’échanges d’expériences des centres libanais de santé mentale.

Forum réfugiés-Cosi a soutenu en 2018 le centre de santé mentale Nassim pour une prise en charge thérapeutique et sociale de 100 personnes souffrant de traumatismes causés par des actes de violences et de torture, parmi lesquelles 65 réfugiés syriens, 9 réfugiés palestiniens et 5 apatrides.

Mon don

Coordonnées

S'inscrire à notre newsletter S'inscrire