Après un premier mot d’accueil de Dominique Delorme, directeur du Festival des Nuits de Fourvière, Sonia Zdorovtzoff, adjointe au Maire de Lyon et Hélène Dromain, vice-présidente de la Métropole de Lyon, ont rappelé l’engagement de la Ville et de la Métropole pour la solidarité internationale et leur soutien à cette opération. Marc Noailly, président de Forum réfugiés et Xavier Du Crest, directeur d’Handicap International France, ont ensuite présenté le mandat et les actions des deux associations.
 
Karimouche, qui avait déjà partagé le plateau de la Nuit d’Après organisée par Forum réfugiés en 2011 au théâtre romain de Fourvière, a ouvert les festivités devant un public acquis à ses chansons. Sa prestation a été suivie de l’intervention de Céline Schmitt, porte-parole du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés en France et de l’actrice et chanteuse Irène Jacob, présidente de l’Institut Lumière, en qualité de marraine de l’événement. Dans le prolongement de la projection d’un extrait, sélectionné par l’Institut Lumière, du film « au revoir les enfants » de Louis Malle (1987), Irène Jacob a insisté sur l’importance de la transmission et a rappelé les enjeux de la solidarité. 
 
Irma, chanteuse franco-camerounaise, est ensuite montée sur scène avec ses deux choristes pour le plus grand bonheur du public. Son set a été suivi du témoignage de Sohila Sakhizada, réfugiée afghane et membre de la compagnie Afghan Girls Theater Group, qui a expliqué pourquoi elle a dû fuir son pays en août 2021 et évoqué ses projets. À ses côtés sur scène, Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés et Jean-Baptiste Richardier, co-fondateur d’Handicap International, ont rappelé les enjeux des mandats des deux ONG, ici et là-bas, en réponse aux crises actuelles.
 
La seconde partie de la soirée a accueilli Sanseverino – également présent en 2011 – et Terrenoire, dont les prestations pleines de chaleur et d’énergie ont réjoui et fait danser l’ensemble du public. À l’issue de ces deux performances, Viktoria Tchepourna, réfugiée ukrainienne et Jean-Pierre Delomier, directeur délégué des opérations chez Handicap International, ont témoigné de la violence et des conséquences de la guerre en Ukraine sur les victimes qu’il faut aider là-bas et accueillir ici.
 
Clap de fin avec Agoria, DJ emblématique de la scène lyonnaise, qui a fait dansé les personnes jusqu’à minuit !
 
Les deux associations remercient l’ensemble des intervenants et des artistes, pour leur performance et leur engagement, les mécènes et les collectivités, les Nuits de Fourvière, ainsi que le public qui s’était rendu présent un dimanche 31 juillet pour cet événement haut en couleur et riche en émotions !

    M3R9169    M3R9186    M3R9294   FZBBLSTXEAMYFBJ

 M3R9352   FZBBBkdX0AAOlFF    M3R9403    MBR2505

        FZBgqPbXkAAYNhF 

 ©MaximeBrochier